Le 7 décembre 1941, les Japonais attaquaient Pearl Harbor, ce qui a entraîné les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. La forte présence militaire japonaise dans le Pacifique conjuguée au blocus serré des voies maritimes de l’Atlantique par les Allemands ont isolé l’Amérique du Nord. Il est devenu alors de plus en plus difficile de pourvoir aux besoins matériels de l’armée, en particulier en ce qui concerne les produits de la fibre. À l’époque, on en importait une quantité importante des Philippines, mais ce pays s’est retrouvé sous occupation japonaise très tôt dès le début de la guerre. Pour cette raison, en 1942, le gouvernement américain a assoupli la réglementation sur le chanvre industriel et le Département d’Agriculture des États-Unis est allé jusqu’à produire un court métrage intitulé : Le chanvre pour la victoire. D’une durée d’une douzaine de minutes, ce petit film encense les vertus du chanvre et encourage les fermiers à en faire pousser dans le cadre de l’effort de guerre. On avait besoin du chanvre pour une multitude d’usages, allant des cordages des destroyers aux lacets des bottes des soldats! On a cultivé un total de 36 000 acres, et ce, dès 1942. On visait ensuite à augmenter à plus de 50 000 acres pour l’année suivante. Tristement, dès la fin de la guerre en 1945 et malgré les services rendus, le gouvernement a resserré à nouveau la réglementation sur le chanvre industriel. Cela, combiné à une chute dramatique de la demande, a fait mourir encore une fois cette industrie. Le dernier producteur répertorié aux États-Unis était de l’État du Wisconsin et il a cessé ses activés en 1957. Les demandes de permis, la lourde mécanique bureaucratique et la fausse croyance que le chanvre était psychotrope a eu tôt fait de décourager les producteurs les plus coriaces.
Abonnez-vous à notre infolettre!

Abonnez-vous à notre infolettre!

En vous abonnant, vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide des liens de désinscription ou en nous contactant via notre formulaire de contact.

Consentement :

Succès!

Pin It on Pinterest